SNUipp Allemagne

SNUipp Allemagne

Politiques de l'Agence

 

Alors que les dotations  de l'AEFE sont de nouveau en baisses, nous ne pouvons que constater les conséquences de ces décisions budgétaires sur la politique de l'emploi au sein de nos établissements. Lors de la CCPLA du 7 mars aucun poste vacant n'était proposé. Le seul qui était fléché ainsi en début de campagne de recrutement a été supprimé lors du CT qui a suivi . Et ce n'est pas les conclusions que devraient rendre le Doyen PERRET qui devraient modifier la stratégie à courte vue, ou "développement maîtrisé du réseau", de l'Agence.

 


Entretien avec Pierre Yves Le Borgn'

 

 Le lundi 13 juin 2016, les déléguées syndical de l'école de Heidelberg , Marie-Bernadette Jean et Céline Aebischer-Girardot ont rencontré  le député représentant des français de l'étranger de la 7ème circonscription, Pierre-Yves Le Borgn'. Elles avaient sollicité cet entretien afin d'évoquer avec lui les perspectives qui se dessinaient pour leur établissement et plus particulièrement la politique d'enseignement du français en Allemagne.

Comme convenu avec Monsieur le député voici cet entretien: 

1-    Avez-vous obtenu une réponse à la lettre que vous avez adresséà Monsieur Ayrault ?  Courrier collectif à Jean-Marc Ayrault

 

Oui. Elle se trouve en pièce jointe. Cette réponse ne me satisfait pas car elle témoigne dune vision pour lessentiel comptable de lavenir de lenseignement français en Allemagne et manque de toute perspective politique. Uneréponse à la réponse sera préparée et addressée au Ministre Jean-Marc Ayrault par les mêmes signataires dans les prochains jours.  

 

2-    Quelles informations concernant la politique de promotion de lenseignement français en Europe et plus particulièrement en Allemagne possédez-vous?

 

Les informations dont je dispose (notamment mes échanges avec lAmbassadeur Philippe Etienne et le Directeur de lAEFE Christophe Bouchard) me rassurent quant à lavenir de notre enseignement en Allemagne et plus largement en Europe. Les propositions du doyen Perret nengagent que lui et ne sont pas celles de lEtat, a fortori sil sagissait de fermer des établissements (perspective rigoureusement exclue).

 

3-    Suite à votre entretien avec le directeur de lAEFE, avez-vous obtenu des informations sur les orientations concernant la politique de lenseignement du français dans les établissements du réseau Allemagne?

 

Oui. Lenseignement de notre langue reste lobjectif fondamental des établissements du réseau. Au-delà, sagissant d’écoles maternelles et élémentaires comme celles de Heidelberg, lidée poursuivie est de mieux assurer leur adossement à un établissement secondaire local, qui permettrait la continuité vers un cursus AbiBac. Cest ce qui existe à Stuttgart avec le Wagenburg Gymnasium. Cest aussi ce qui existe à Heidelberg avec le Bunsen Gymnasium. Dans ces conditions, lune des missions à venir du plan enseignement pour lAllemagne que lAmbassade doit finaliser en juillet sera certainement de faire le lien plus systématiquement vers ces établissements locaux pour assurer linscription des élèves issus de nos écoles. Ces établissements, sils ne sont pas encore homologués via le label FrancEducation, seront encouragéà déposer rapidement un dossier à cette fin.

 

4-    Quel rôle pouvez-vous jouer entre les deux instances AEFE et Affaires étrangères?

 

Je peux (et dois) poser toutes les questions, y compris celles qui dérangent. Je suis linterlocuteur du Ministre et du Directeur de lAEFE. Je dois aussi faire des propositions de solution. Jai notamment beaucoup défendu lhomologation des établissements étrangers partenaires au label FrancEducation pour avoir vu dans dautres pays de ma circonscription combien ce label permet de conforter une offre denseignement bilingue de qualité.

 

5-    Quel rapport politique entretenez-vous avec les députés européens responsables des questions éducatives?

 

Je nai pas de rapports institutionnalisés avec eux. Par contre, je connais certains deputés européens (français et autres) suivant les questions d’éducation et de culture. Je peux aisément les saisir en tant que de besoin. Idem àlAssemblée Parlementaire du Conseil de lEurope, dont je suis membre de la Commission de l’éducation et de la culture.

 

6-    Pouvez-vous nous conseiller ou nous aider? Nous souhaiterions savoir à quels interlocuteurs sadresser pour faciliter le dialogue entre les instances éducatives locales et les responsables éducatifs et culturels français?

 

Il vous faut saisir Madame Myriam Grafto, COCAC-adjointe à lAmbassade de France et correspondante de lAEFE pour lAllemagne. Monsieur Bouchard ma appris que Madame Grafto se rendrait à Heidelberg au tout début juillet pour une rencontre avec  le directeur de l’école Pierre et Marie Curie.

 

7-    Comment obtenir lengagement du Bunsen Gymnasium de Heidelberg à accepter tous les élèves de notre école qui en ont les capacités et qui souhaitent poursuivre leur scolarité  dans la section Abibac?

 

Cest là aussi une question à porter prioritairement à lattention de Madame Grafto. Je suis prêt, de mon côtéàfaire une démarche en direct auprès du directeur du Bunsen Gymnasium et à en parler aussi, si nécessaire, aux autorités de la ville de Heidelberg, comme javais pu intervenir en mars auprès du Conseil municipal de Stuttgart pour éviter le déménagement du Wagenburg Gymnasium à 30 minutes de route de son site actuel.

 

8-    Avez-vous connaissance des demandes de la direction de la mondialisation des Affaires étrangères et des missions des services culturels concernant l’élaboration dun plan denseignement en Europe?

 

Non, pas précisément. Cest un sujet sur lequel je rebouclerai avec lAmbassadeur Philippe Etienne le 7 juillet prochain à Berlin à loccasion dun rendez-vous prévu avec lui.

 

9-    Quen est-il des plafonds dembauches dans la gestion des personnels et le développement de lenseignement français en Europe, et plus particulièrement en Allemagne?

 

Cest ma plus grande crainte. Monsieur Bouchard ma indiqué que la contrainte budgétaire et le travail à effectifs constants conduira en tant que de besoin à transférer des postes de résidents depuis lEurope vers les régionsémergentes (lAsie, en clair). Il ma indiqué que cela pourrait affecter des établissements dont 80% des enseignants seraient résidents, à condition toutefois que la présence denseignants de niveau équivalent existe locament. Le moyen de tourner autour des plafonds dembauche pour faire face à la difficulté peut se trouver dans l’évolution dun Förderverein comme à Munich, mais au risque de voir la structure glisser dans la complexité et des solutions peu satisfaisantes à terme. Il y a derrière ce débat un questionnement dordre budgétaire, que je soulèverai en séance à lAssemblée nationale lautomne prochain. LAEFE ne peut être le parent pauvre de lenseignement en France. Si, à très juste titre, ce quinquennat a été celui de la priorité donnéà l’éducation (pas loin de 50.000 postes denseignants crééà ce jour), cela doit sappliquer aussi à nos établissements à l’étranger.

 

10- Quelle est la place de l’école française de Heidelberg dans le rayonnement culturel de la France au sein de la Région Rhein-Neckar-Kreis?

 

Cette place est essentielle. Il faut non seulement protéger l’école Pierre et Marie Curie, mais la developer, en lien précisément avec loffre proposée par le Bunsen Gymnasium.

 


18/10/2016
0 Poster un commentaire